les Bars
le Guide
| Connexion - Inscription

bars evenements quartiers touristes pratique boissons pétanque pique-nique videos divers

Le guide de l'apéro

Un bar différent tous les soirs pendant un an


Avez-vous entendu parler de Marty Wombacher ? Ce journaliste d'une quarantaine d'années va atteindre dans quelques jours la moitié de son défi. Faire un bar différent tous les soirs pendant un an. Soit 365 bars au total ! Alors c'est le moment de l'encourager. Car d'après les règles qu'il s'est fixé, il n'a pas le droit de rater un seul jour. Sinon il devra recommencer à  zéro. 180 bars pour rien... Pour respecter son défi, il doit passer au minimum une heure dans chaque endroit et y boire au moins 3 boissons.

Ce qu'on aime chez Marty, ce n'est pas qu'il devienne ainsi un Dieu de l'apéro que nous devrons tous vénérer, mais c'est qu'il partage notre philosophie des bars sympas. En dehors des sentiers battus et vec des gens intéressants. C'est pourquoi il ne rate jamais l'occasion d'engager la conversation avec l'ensemble des clients du bar.

"Vous pouvez avoir le bar le plus cool du monde, mais s'il est blindé d'idiots, alors vous passerez une mauvaise soirée. Et qui voudrait boire dans un bar blindé d'idiots?"

Il poste ensuite les photos de sa soirée sur son blog - a guy walks into 365 bars - et décrit ses péripéties apéritives. Dans le but surement, d'en faire un jour un bon guide des rades new-yorkais.


Depuis la parution d'une interview dans le NY Daily News, on peut dire que Marty est devenu un acteur influent dans le milieu apéritif new-yorkais...un peu comme les amis de l'apéro quoi ;-). Màªme si aucun de nous n'a pour l'instant relevé le défi.

http://www.aguywalksinto365bars.com
http://twitter.com/martywombacher

Lisbonne meilleure destination européenne


Lisbonne a été élue meilleure destination européenne par l\'European consumers choice basé à Bruxelles. Et les amis, croyez-moi, si il y a bien une ville d\'apéroteurs en Europe c\'est bien Lisbonne. Surtout en cette saison. Alors si vous avez encore un ou deux jours de RTT à prendre, c\'est le moment de faire un citybreak à Lisboa !

Imaginez plusieurs milliers de personnes buvant des caïpirinhas délicieuses de un litre (le verre...si si et pour 5 euros) dans un quartier grand comme le Marais... Le Bairro Alto ! Un weekend ça vous laisse le temps de visiter un peu la ville, d\'aller rêver dans les jardins des palais de Sintra, de grignoter les espèces de petits choux de Belem dont j\'ai oublié le nom et de reprendre l\'apéro.

Et comme chez les amis de l\'apéro, on a beau se donner l\'air d\'être des pochtrons, on fait quand même les choses bien. On a crée une version du site lisboetes pour que vous ne ratiez pas les meilleurs bars de la capitale do Portugal. Avec même une petite partie guide pour quand c\'est pas l\'heure de l\'apéro.

PS : La pinte de bière y est à 1.5€... Vou tomar uma cerveja (je voudrais une bière), plus de mots importants à connaître.

Quand il y a plus de rosé...y en a encore

Un geste simple, économique et écologique... Merci Jean-Pierre.



Bière Duff - Quand la réalité dépasse la fiction

Amis apéroteurs, que vous soyez amateur des Simpsons de la première heure ou accros aux rediffusions sur la TNT, aujourd'hui est un grand jour. La bière préférée de Homer est disponible en France ! Cette fois-ci ce n'est pas une bière qui inspire la fiction (lire Ils ont tué Keny pour une bière) mais la fiction qui crée une boisson. Plus besoin de rêver que l'on entre dans la taverne de Moe et qu'on commande une Duff (qui veut dire ne rien foutre de sa journée en anglais) bien fraiche.

Les américains avaient déjà cette chance depuis 2006. C'est à notre tour. Elle est produite en Belgique et en Allemagne et titre à 4.9°. Pour vous en procurer, deux solutions. Soit vous mettez la pression à votre barman préféré pour qu'il s'en fasse livrer. Soit vous en commandez en gros (pour une très grosse soirée Simpson ou à plusieurs) pour amortir les frais de livraison.

Pour une grosse commande : www.bier-duff.de
Pour en acheter à l'unité : www.saveur-biere.com, www.beewishop.com

Vivement la publicité avec Duffman et la Henry K. Duff's Private Reserve.

Entre boire trop et mettre ses tongues, il faut choisir




Heineken révèle le talent des hommes


Après l'excellente walk-in fridge la marque de bière est de retour avec une publicité encore plus délirante. C'est une parodie de l'émission "American got talent" ou "British got talent" qui devient "men got talent".

Une autre bière s'il vous plait

L'indispenssable des sacs à dos, le lexique des "une autre bière s'il vous plait"

50 langues pour faire comme les locaux au comptoir...ça en fait des bières.

un autre biere svpune autre biere svp 2
Bravo à la team Matador

Toasts polyglottes

Car tout apéroteur qui se respecte doit pouvoir trinquer avec son voisin même si il est Grec, voici un petit dico des traductions les plus courantes de notre "santé" national. Attention tu dois en connaître au moins trois par coeur ( et ce quelles que soient les circonstances).

Afrikaans : Gesondheid
Albanais : Gëzuar
Allemand : Prost
Alsacien : Gsunt heit
Anglais : Cheers
Arabe : Belsalamati
Armenien : Genatzi
Breton : Yahed mad (ou Dermat)
Basque : Topa
Catalan : Salut
Chinois : Ganbeï
Croate : Jivyéli
Danois : Skol
Ecossais : Slainte mhath
Espagnol : Salud
Finnois : Kippis
Flamand : Gezondheid
Gaélique : Slàinte
Gallois : Iechyd da
Grec : ebiba (ou yamas)
Groenlandais : Kasugta

Hébreu : L'chaim
Indien : Aananda
Irlandais : Salonge
Islandais : Santaka Na
Italiens : Salute
Japonnais : Kampaï
Latin : Bibite
Libanais : Vesar
Maori : Kia ora
Néerlandais : Proost
Norvégien : Skoäl
Polonais : Na zdrowie
Portugais : Saùde
Roumain : Noroc
Russe : Na zdorovje
Serbe : Ziveli
Taïwanais : Hotala
Tchèque : Nazdraví
Tibetain : Phun Tsun Tsok
Yiddish : Mazel tov
Zoulou : Oogy Wa Wa

Pourquoi trinque t'on ?



Pour la petite histoire, au Moyen Âge, trinquer était un signe de confiance. Et oui l'empoisonnement étant courant à l'époque. Alors trinquer consistait à échanger un peu de son breuvage avec la personne avec qui on trinque. Ca se faisait en deux temps: l'un des buveurs frappait son verre contre celui de l'autre en y versant un peu de son breuvage, puis le second frappait son verre contre celui du premier faisant ainsi de même, ensuite il fallait boire une première gorgée en regardant l'autre dans les yeux. De cette manière chacun prouvait qu'il n'avait pas de mauvaise intention.

Il a trop bu...

Car oui, l'alcool doit être consommé avec modération. On l'a tous bien assimilé. Mais de la même manière que tout le monde se cure un peu le nez de temps à autre (quand ça démange trop) alors que l'on sait que ce n'est pas bien. Ca nous arrive également de prendre un ou deux verres de trop par ci par là. C'est "le verre de trop" comme je l'appelle (j'y reviendrai dans un article futur). Alors pour varier un peu vos descriptions de lendemains de soirées, voici 35 façons de décrire l'état d'un collègue qui a eu la main lourde.

O fada il était...
Bourré, torché, beurré comme un petit Lu, pompette, murgé, muflé, gelé, givré, cassé, empégué, frit-confit, rétamé, déchiré, bourré ou pété comme un coing, raide, dans le coma, rond comme une bille, culbuté, blindé, saoul comme un Polonais, pochtronné, rond comme une queue de pelle, cuité, pété, pinté, mûr, chargé, complet, d'équerre, raide comme la justice, bituré, H.S., sous la table, dans le cirage, dans les vapes, démoli, arrangé, sévère.
Et à l'international : Blau sein (allemand), drunk as a lord (british), les dents mélées (Canada), borracho como una cuba (Espagnol), drunk as a skunk (USA), opitý ako prasa (Slovaque), plein comme un vélo (Suisse).

Ils ont tué Kenny pour une bière

Oh mon Dieu, ils ont tué Kilkenny

Voilà pourquoi Kenny McCormick, le plus célèbre personage de la série tévévisée d'animation américaine South Park existe et meurt dans presque chaque épisode. Pour un pari. Celui d'un des créateurs de la série.

Un jour au Pub, un peu avant la création de la série : Je vous pari que je peux caser le nom de cette bonne bière irlandaise (Kilkenny) dans tous les épisodes de notre série (oui les créateurs de South Park parlent couramment le français).
Et puisqu'en anglais ça donne "Killed Kenny". C'est ainsi que le personnage d'origine Irlandaise et la fameuse réplique sont nées : Oh my God, they killed Kenny ! You bastards!.

PS : Pour revivre ce que Trey Parker et Matt Stone ont vécu en buvant cette bière, allez la gouter en pression au pub irlandais The cork and cavan à Paris.

Source de l'info : Chavaipa.com

<< articles précédents1234articles suivants >>